Le 23.12.2017 D'incroyables Noëls blancs : à quand remontent-ils ?

Depuis Noëls 2011, les périodes de Noël se caractérisent par la douceur. Il faut remonter 2010 pour retrouver de la neige le 25 décembre en plaine.

Ces Noëls enneigés sont liés à des invasions d’air polaire descendant de Scandinavie ou de Sibérie.

 

En 2010  de 4 à 11 cm de neige ont recouvert un large quart Nord-est, de Limoges à Lille, en passant par Paris et Beauvais jusqu’en Auvergne-Rhône Alpes. A Strasbourg, l’épaisseur de neige atteignait 26 cm le 25 au matin et 15 cm dans le secteur de Nancy.

En remontant plus loin dans le passé, Noël 1996 a également été concerné par de fréquentes  chutes de neige dans  l'Ouest. On a relevé jusqu’à 12 cm à Angers et 7 cm au Mans.  

En 1986  près de 20 cm de neige ont été mesurés à Strasbourg le 24. En Rhône-Alpes 16 cm de neige recouvraient les rues de Lyon. Il a même neigé dans la région de Montélimar avec une dizaine de centimètres. Ces chutes de neige ont précédé le terrible mois de janvier 1987 où toute la France avait été ensevelie sous la neige. L’étang de Thau dans la région de Sète avait entièrement gelé et décimé une partie de la population des flamands roses.

Enfin en 1962, c’est le sud du pays qui avait été frappé par un blizzard avec 32 cm de neige à Marseille et 20 cm à Perpignan et 10 cm à Carcassonne. Le réveillon de Noël 1962 a d’ailleurs été l’un des plus froids du 20eme siècle : le 25 au matin, on a relevé -15°C à Bordeaux,  -10°C à Biarritz. A cause de la durée et de l’intensité de cette vague de froid de la fin de l’année 1962, le Rhin, le Rhône et la Seine ont charrié de nombreux glaçons

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous devez être connecté pour poster un commentaire