Le 23.12.2017 France : top des Noëls les plus doux

Ce Noël 2017 se caractérise par un temps relativement doux avec des températures supérieures d'1 à 2°C par rapport aux moyennes.

Ce temps assez doux est lié à un vent du Sud-ouest qui se renforcera en soirée sur la Bretagne. Pour illustrer ces Noëls doux, Toulouse et Paris nous ont servi de villes de référence.

 

Des Noëls printaniers

Les Noëls 1983 et 1997 se sont montrés très doux en France. Pendant la période de Noël en 1983, la température a atteint quotidiennement  plus de 20°C au pied des Pyrénées. A Pau, le mercure affichait 22,3°C le jour de Noël. A Biarritz, on a relevé 21,7°C où on se baignait dans une eau à 15°C. Cette douceur a également bénéficié au nord de la France avec une météo clémente et 14,2°C mesurés à Paris. En 1997, un pic de douceur a de nouveau concerné l’ensemble du pays avec 17,5°C à Toulouse. Au pays basque, la barre des 20°C a été atteinte au prix d’un foehn violent qui a soufflé jusqu’à 100 km/h. Au Noël 2015, la barre des 20°C a de nouveau été franchie dans les Pyrénées-Atlantiques avec 21,6°C mesurés à Bustince. La douceur a également concerné le nord de la France avec 18,3°C à Montluçon, 15,6°C à Nantes, 14°C à Paris et 13,1°C à Lille.

 

Des situations météo comparables

Ces Noëls très doux sont étroitement liés à des invasions d’air tropical en provenance d’Afrique. La France se trouve entre un anticyclone vissé sur l’Europe centrale et des dépressions bloquées sur le proche Atlantique. Ce contexte favorise la levée du vent du sud qui transporte de l’air très doux en altitude. A proximité des Pyrénées et dans les vallées du Massif central, ce vent du sud provoque un effet de foehn à l’origine de températures printanières, comme le 25 décembre 1983 à Saint-Etienne où on a atteint 20,2°C. Un autre phénomène peut accentuer la douceur : le phénomène El Nino qui a concerné la surface du globe en 1983, en 1997 et 2015.

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous devez être connecté pour poster un commentaire