Actualitées divers en France et dans le Monde en temps réel

Retrouvez toutes l'actualitées en France et dans le Monde en temps réel

 

Astrophotometeo53 Accueil

  • Le 28.09.2017 Un séisme de magnitude 3,9, en pleine nuit, au sud de Rennes

    Le 28.09.2017 Seisme de magnitude 3 9 la terre tremble cette nuit au sud de rennes

     

    Un tremblement de terre de magnitude de 3,9 a été ressenti dans la nuit de mercredi à jeudi vers 3 h 45 au sud de Rennes. Selon le site du Réseau national de surveillance sismique qui enregistre automatiquement les secousses de la Terre, l’épicentre était situé à 15 km de Vern-sur-Seiche et 5 km de Janzé. Les vibrations ont également été ressenties à Rennes et aux alentours.

    « J’étais dans mon lit quand d’un seul coup, j’ai entendu un bruit, comme un grondement et la terre s’est mise à vibrer », raconte cette habitante de Vern-sur-Seiche, commune située à une dizaine de kilomètres au sud de Rennes. « J’ai poussé un cri d’exclamation et j’ai regardé l’heure : il était 3 h 43. Ça n’a duré que quelques instants, mais la sensation était vraiment effrayante ».

     

     

    Un séisme de magnitude 3,9, en pleine nuit, au sud de Rennes

     

     

    • Un séisme de 3,9 sur l'échelle de Richter a eu lieu la nuit dernière au sud de Rennes.

      Un séisme de 3,9 sur l'échelle de Richter a eu lieu la nuit dernière au sud de Rennes.

    • L'épicentre est localisé entre Vern-sur-Seiche et Janzé, au sud de Rennes.

      L'épicentre est localisé entre Vern-sur-Seiche et Janzé, au sud de Rennes.

     

    Un tremblement de terre de magnitude de 3,9 a été ressenti dans la nuit de mercredi à jeudi vers 3 h 45 au sud de Rennes. Selon le site du Réseau national de surveillance sismique qui enregistre automatiquement les secousses de la Terre, l’épicentre était situé à 15 km de Vern-sur-Seiche et 5 km de Janzé. Les vibrations ont également été ressenties à Rennes et aux alentours.

    « J’étais dans mon lit quand d’un seul coup, j’ai entendu un bruit, comme un grondement et la terre s’est mise à vibrer », raconte cette habitante de Vern-sur-Seiche, commune située à une dizaine de kilomètres au sud de Rennes. « J’ai poussé un cri d’exclamation et j’ai regardé l’heure : il était 3 h 43. Ça n’a duré que quelques instants, mais la sensation était vraiment effrayante ».

     

    Séisme au sud de Rennes. "D'un seul coup, la terre s'est mise à trembler"

     

    Cette mère de famille a eu bien du mal à se rendormir ensuite, tout comme cette autre témoin, une habitante du quartier de la Poterie à Rennes qui a, elle aussi, ressenti la secousse dans la nuit. « Avec les séismes que l’on voit un peu partout à travers le monde, on se pose des questions quand d’un seul coup, la Terre se met à vibrer. Moi, j’habite au 3e étage alors j’ai préféré me lever et partir plus tôt au travail ».

    Et elle n’est pas la seule à témoigner. Le centre départemental de secours d’Ille-et-Vilaine a reçu une dizaine d'appels dans la nuit. Sur Twitter, les internautes ont posté une avalanche de petits tweets cette nuit comme pour se rassurer qu’ils n’avaient pas rêvé :

     

    3,9 sur l'échelle de Richter

     

    Le séisme a été enregistré par le Réseau national de surveillance sismique qui publie automatiquement les secousses sur son site Internet. Les premières informations diffusées (et qui ont été validées tôt ce jeudi matin par un analyste) font état d’un tremblement de terre de magnitude 3,9 sur l’échelle de Richter. L’épicentre était localisé à 15 km de Vern-sur-Seiche et 5 km de Janzé.

    Des données confirmées par ailleurs par le site de la Direction des applications militaires du Commissariat à l’énergie atomique (CEA).

     

    200 personnes ont témoignées de ce phénomène de cette nuit

     

    Plus 200 temoignages collectes site france seisme apres tremblement terre touche sud rennes nuit 28 29 septembre

     

    Il a fait vibrer tout le sud de Rennes. Et même en pleine nuit, les habitants ont été nombreux à être réveillés. Le séisme de magnitude 3,9 qui a frappé le sud de Rennesdans la nuit de mercredi à jeudi a été suffisamment puissant pour faire vibrer les maisons.

     

    Sur le site France Séisme, plus de 200 témoignages d’habitants avaient déjà été collectés à midi. « Nous avons entendu un grondement sourd qui nous a tout de suite fait penser à un tremblement de terre », témoigne une famille de Bourgbarré (Ille-et-Vilaine). « J’ai ressenti que tout vibrait très légèrement. J’avais l’idée d’une grosse vague qui allait nous frapper », ajoute une habitante de Châteaubourg. D’autres parlent d’un « grondement au loin qui s’est rapproché. Les murs ont tremblé » ou d’une « sensation de glissement de terrain, comme si l’on secouait la maison ». « J’ai pensé à un crash d’avion », poursuit un habitant de Châteaugiron.

     

    La secousse, qui n’a fait aucun dégât, pourrait être suivie de répliques dans les heures ou les jours à venir d’après les spécialistes. C’est ce qu’on appelle « une séquence ». Un phénomène qui n’est en rien annonciateur d’un « big one ». « Ça n’a rien d’alarmant. Ce n’est pas annonciateur d’un puissant séisme », expliquait le sismologue Jérôme Vergne à 20 Minutes lorsqu’une série de tremblements avait frappé le Morbihan début 2017.

     

    La Bretagne, si elle est moins souvent touchée que le sud des Alpes ou les Pyrénées, est tout de même régulièrement secouée. Un phénomène qui constitue d’ailleurs une énigme pour les scientifiques. Ces derniers ont bien identifié les failles qui amènent ces séismes, mais peinent à situer leur origine.

    Différentes explications

    « On a longtemps pensé que c’était lié à une déformation liée à la poussée de la plaque africaine. Mais ce n’est qu’une tentative d’explication parmi d’autres », expliquait Jérôme Vergne, membre de l’École et observatoire des sciences de la terre de Strasbourg. On parle aussi d’une ancienne chaîne de montagnes (le massif hercynien, apparu il y a 300 millions d’années) ou d’une vieille calotte glaciaire.

     

     

     

     

    Lire la suite

  • Résumé le 7.09.2017 des incendie au moi d’Août

    Incendies au Portugal: plus de 2.000 pompiers toujours mobilisés

     

    Incendies au Portugal: plus de 2.000 pompiers toujours mobilisés

    Une baisse d'intensité des vents a permis, dans la nuit de jeudi à vendredi, de réduire les nouveaux incendies qui se sont déclarés après deux semaines d'accalmie au Portugal, mais plus de 2.000 pompiers restaient mobilisés et les autorités soulignaient des risques toujours élevés.

    Environ 1.600 pompiers appuyés par 500 véhicules luttaient toujours contre 11 incendies hors de contrôle dans le centre et le nord du pays, selon le site internet de la protection civile.

    Environ 800 soldats du feu étaient également mobilisés sur 38 autres foyers qui étaient maîtrisés ou en passe de l'être.

    Le plus gros foyer, situé près de la ville d'Abrantes (centre), dans la région de Santarém, était en grande partie sous contrôle jeudi soir, a déclaré à la presse la maire Maria do Ceu Albuquerque.

     

     

    Des pompiers à l'oeuvre à Abrantes, au Portugal, le 10 août 2017 © PATRICIA DE MELO MOREIRA AFP

    Des pompiers à l'oeuvre à Abrantes, au Portugal, le 10 août 2017 

     

     

    "Il y a encore deux fronts actifs qui sont inquiétants. Mais il n'y a pas de vent et les conditions sont réunies pour une nuit plus calme et pour permettre de venir à bout de ce feu demain", a-t-elle ajouté.

    Cet incendie qui a atteint un parc industriel dans les environs d'Abrantes a débuté mercredi et mobilisé quelque 800 pompiers appuyés par 250 véhicules.

    Les villages de Pucariça, Braçal, Medroa et Amoreira ont été évacués jeudi dans l'après-midi, alors que plusieurs habitants tentaient de prêter main forte aux secours à l'aide de simples seaux ou de tuyaux d'arrosage, selon des images retransmises par les télévisions portugaises.

    "Cela a brûlé toute la journée", a raconté à l'AFP Matilde Simao, une habitante du village évacué de Pucarica.

    D'épaisses colonnes de fumée se sont élevées dans le ciel des alentours d'Abrantes, couvrant pratiquement tout l'horizon face à des habitants inquiets dont les villages étaient cernés par les flammes, a constaté un journaliste de l'AFP.

    Les autorités ont pris la décision d'interdire l'accès à l'A23 et à plusieurs routes nationales face à un brasier qui a déjà détruit plusieurs résidences secondaires appartenant à des personnes qui vivent à l'étranger ou à Lisbonne, a précisé Maria do Céu Albuquerque.

     

     

    Un pompier à l'oeuvre à Abrantes, au Portugal, le 10 août 2017 © PATRICIA DE MELO MOREIRA AFP

    Un pompier à l'oeuvre à Abrantes, au Portugal, le 10 août 2017 

     

     

    A Grândola (sud), dans la région de Setubal, un autre incendie a forcé les autorités à suspendre le trafic ferroviaire de la Ligne Sud, assurant la liaison entre Lisbonne et la région touristique de l'Algarve.

    D'autres brasiers importants avançaient dans les régions de Vila Real (nord), où un homme de 61 ans suspecté d'avoir mis le feu près de la commune de Lordelo a été arrêté, et Castelo Branco (centre).

    Les autorités restaient préoccupées par la situation météorologique attendue au cours des prochains jours.

    De fortes températures (39 degrés Celsius) associées à des vents forts, favorisant les incendies, sont prévus jusqu'à dimanche, a déclaré une porte-parole de la protection civile, Patricia Gaspar.

    En réponse à cette situation, toutes les régions du Portugal ont été placées en alerte orange du risque d'incendie, le deuxième échelon le plus élevé.

    Le dispositif bilatéral avec l'Espagne a été activé avec notamment l'envoi de deux Canadair, et un Canadair marocain a également été mis à disposition.

    A la mi-juin, un gigantesque incendie à Pedrogao Grande avait fait 64 morts et plus de 200 blessés, ravageant pendant cinq jours le centre du Portugal avant d'être maîtrisé.

    Après ce drame, le Portugal a adopté une réforme des forêts visant à réduire à terme le nombre d'eucalyptus présents en masse sur son territoire, cette essence étant particulièrement inflammable.

     

    Aude: Un incendie a dévasté 700 hectares de végétation dans les Corbières maritimes​ le 7 septembre 2017.

    117 pompiers et trois canadaires sont mobilisés pour éteindre un incendie de forêt dans l'Ain. (illustration). Près de 30 hectares ont brûlé.

    117 pompiers et trois canadaires sont mobilisés pour éteindre un incendie de forêt dans l'Ain. (illustration). Près de 30 hectares ont brûlé. 

    Trois incendies se sont déclarés mercredi dans l’est de l’Aude. Ce jeudi matin, un seul était encore actif par endroits, selon la préfecture du département, celui qui a déjà ravagé 700 hectares de végétation entre les communes de Roquefort, La Palme et Port-la-Nouvelle. Aucune habitation n’est menacée et aucune victime n’est à déplorer.

    L'incendie ravage 80 hectares, des habitations touchées

    Quatre-vingt touristes avaient été évacuées préventivement de deux campings mercredi, à Port-la-Nouvelle et La Palme. Ils ont réintégré leurs emplacements ce jeudi matin.

    L'épaisse colonne de fumée est visible à des kilomètres à la ronde.

    L'épaisse colonne de fumée est visible à des kilomètres à la ronde. 

    Personne n’a pu échapper à cette épaisse colonne de fumée qui a envahi le ciel mercredi à Montpellier. En milieu d’après-midi, un feu de garrigues s’est déclenché pour une raison inconnue au niveau de Grabels, au nord de la capitale de l’Hérault.

    Des avions bombardiers d’eau, et quelque 320 pompiers, dont certains sont venus du Gard en renfort, ont lutté contre les flammes. Présenté comme « particulièrement virulent » par les services de secours, l’incendie a touché des habitations, d’autres ont été évacuées, des routes bloquées (RD 102 et RD 986).

    200 hectares menacés

    Selon un dernier bilan, les flammes ont parcouru 80 hectares entre les communes de Combaillaux et de Grabels, malgré l’intervention sur la zone de quatre canadairs et d’un avion gros porteur Dash. « Quelque 200 hectares sont menacés, indiquait à en début de soirées à 20 Minutes René Revol (FI), le maire de Grabels, sur le pont pour suivre les opérations. L’incendie est en partie circonscrit, mais il n’est pas encore maîtrisé. Deux maisons et un appartement ont été touchés par les flammes. Mais il n’y a aucun blessé. »

    Cent logements avaient été évacués à Grabels en début de soirée, certaines familles s’apprêtaient à passer cette nuit dans la salle polyvalente de la commune. Mercredi matin, les sapeurs-pompiers de l’Hérault avaient alerté la population d’un risque « très sévère » d’incendie dans les forêts du département, notamment en raison du vent fort, attendu jusqu’à ce jeudi soir (avec des rafales pouvant aller jusqu’à 60 km/h) et de la situation particulièrement alarmante au niveau de la sécheresse.

    Soyez vigilant:Eviter de jeté vos mégot de cigarette part la fenêtre de vos voitures car cela peut provoqué un départ de feux,de jeté des bouteille en verres car cela peut avoir un effet loupe avec le soleil et déclenché un départ de feux et de faire des  feux de camps car actuellement nous sommes dans une périodes de sécheresse a causes de la chaleur intenses les bois et herbes sont très sèche et sont hautement combustibles surtout dans le Sud est de la France et sur la Corses qui sont touché part la canicules actuellement.​

     

    Lire la suite

  • Le 25.08.2017 Incendies : la situation continue de s'améliorer, une inculpation

    Incendies : la situation continue de s'améliorer, une inculpation

    VIDÉOS - Plus de 7200 hectares ont brûlé depuis cinq jours dans le Sud-Est. Un homme, soupçonné d'avoir causé accidentellement un feu dans les Bouches-du-Rhône, a été mis en examen vendredi soir. Deux adolescents de 16 et 17 ans ont été placés sous le statut de témoins assistés pour «destruction volontaire par incendie».

    La situation sur le front des incendies dans le sud-est de la France et en Corse s'améliore, alors que plus de 7200 hectares ont été détruits depuis lundi, selon le décompte du Centre opérationnel de crise de la zone sud (CEZOC).

    Dans un message sur Twitter, la préfecture du Var a appelé les habitants à la vigilance, estimant que la journée de vendredi présentait un «risque très sévère» d'incendie, en particulier dans les forêts du département. Vendredi, les enquêteurs poursuivaient les investigations pour déterminer les origines de ces divers feux.

     

    Voir l'image sur Twitter

     

    ● Le feu est «fixé» à Bormes-les-Mimosas

    À Bormes-les-Mimosas dans le Var, le feu a été fixé jeudi et les 10.000 habitants qui avaient été évacués ont pu rejoindre, dans la soirée, leurs logements.

    ● Reprise à Artigues, dans le Var

    À la Croix-Valmer, le feu est fixé et maîtrisé après 500 hectares brûlés et 200 personnes évacuées. Tous les massifs varois restent en risque incendie «très sévère» ou «exceptionnel».

     

    Le dernier foyer d'incendie important a été «fixé mais pas maîtrisé» à Artigues (Haut-Var), ont annoncé les pompiers du département vendredi, précisant qu' «environ 1700 hectares de végétation» ont été parcourus par le feu, mobilisant 480 hommes, appuyés de 150 engins et plusieurs moyens aériens (Canadair, Tracker, Dash).

     

    ● 2000 hectares brûlés en Haute-Corse, une reprise du feu jeudi

    En Haute-Corse, des incendies ont détruit près de 2000 hectares de gros maquis depuis lundi. Le feu de Biguglia a connu jeudi une «activité sur les lisières, mais ne progresse plus», selon le colonel Gérard Patimo, chef d'état-major adjoint de la zone défense sud.

    Paysage ravagé à Biguglia en Corse, mardi.

     

    ● Plusieurs enquêtes en cours

    Plusieurs enquêtes sont en cours pour déterminer les origines des sinistres dans les départements des Bouches-du-Rhône, du Var, des Alpes-Maritimes et en Corse. Un homme âgé de 42 ans, soupçonné d'avoir causé accidentellement un feu à Peynier (Bouches-du-Rhône, 100 hectares brûlés), a été mis en examen pour incendie involontaire et placé sous contrôle judiciaire vendredi soir, a-t-on appris auprès du parquet d'Aix-en-Provence (sud-est). «L'homme a reconnu être à l'origine du feu. Il faisait usage d'une disqueuse et des étincelles ont mis le feu à des herbes sèches», a-t-on ajouté de même source.

    Deux jeunes de 16 et 17 ans d'être à l'origine de l'incendie à Carro (163 hectares brûlés) ont été placés sous le statut de témoins assistés pour «destruction volontaire par incendie». Au cours de leurs investigations, les enquêteurs avaient retrouvé dans leur sac à dos «des allumettes et un briquet», a-t-on précisé de source proche de l'enquête. Le troisième homme, un homme de 42 ans, est soupçonné d'avoir causé le feu à Peynier (100 ha) et pourrait être mis en examen pour «destruction involontaire de bois ou forêt». Selon les premiers éléments, les trois mis en cause ont nié leur implication. La justice a demandé leur mise en examen et leur placement sous contrôle judiciaire, a précisé la source judiciaire.

    » Lire aussi - De quels moyens dispose la France pour lutter contre les incendies de forêt?

    Pour venir à bout de ces feux destructeurs qui n'ont toutefois pas fait de victime, la France a sollicité en début de semaine deux avions Canadair dans le cadre de l'aide européenne. Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, qui s'est rendu mardi soir en Haute-Corse, a annoncé la commande de six bombardiers d'eau de type Dash 8 supplémentaires pour lutter contre les incendies de forêt.

    Plus d'une vingtaine de secouristes ont été blessés.

    Soyez vigilant:Eviter de jeté vos mégot de cigarette part la fenêtre de vos voitures car cela peut provoqué un départ de feux,de jeté des bouteille en verres car cela peut avoir un effet loupe avec le soleil et déclenché un départ de feux et de faire des  feux de camps car actuellement nous sommes dans une périodes de sécheresse a causes de la chaleur intenses les bois et herbes sont très sèche et sont hautement combustibles surtout dans le Sud est de la France et sur la Corses qui sont touché part la canicules actuellement.​

    Lire la suite

  • Sud-Est : des risques d'incendie encore élevés le 19.08.2017

    Les vents violents et la sécheresse sont propices à de nouveaux départs de feu. Les autorités appellent à la plus grande prudence.

     

    Le risque d'incendie est exceptionnel dans le sud-est de la France. "On fait attention parce qu'il n'a pas plu depuis trois mois. C'est ultra sec", confie un homme au micro de France 2. Aujourd'hui, il gardera un œil sur les environs. Il tient aussi à respecter les consignes des pompiers. "On n'a pas le droit de faire des barbecues au charbon de bois", affirme-t-il. Des interdits qu'il faut absolument faire respecter.

    300 pompiers en alerte

    C'est la mission de cet agent forestier, inquiet qu'il ait du vent qui souffle sur le massif.  "Aujourd'hui à peu près 80 km/h en rafales sur le littoral et 60-70 km/h à l'intérieur des terres. C'est un mauvais signe", explique à France 2 Michel Boudjadja, agent forestier. En haut des collines, le vent fait valser la végétation, alors personne ne devra se promener dans le massif aujourd'hui. A côtés des forestiers, le propriétaire de la vallée s'inquiète pour son exploitation. "Si le feu démarre, on va se trouver dans une situation très critique", explique-t-il. Le vent devrait durer toute la journée. Près de 300 pompiers ont été placés en alerte dans le département.

    Telechargement 2

     

    Les incendies ont commencé mercredi midi, dans les Bouches-du-Rhônes. Trois jours plus tard, le bilan est terrifiant. Plus de 4.000 hectares brûlés, 7 personnes blessées et des milliers de pompiers mobilisés.

    La période de sécheresse fait des ravages dans le sud de la France où plusieurs gros incendies ont brûlé plus de 4.000 hectares dans les Bouches-du-Rhônes et les Pyrénées-Orientales. Si les deux principaux feux sont fixés et maîtrisés, les autorités appellent à la prudence. Les grosses chaleurs prévues dans les jours à venir, accompagnées de vents violents jusqu'à 70 km/heures, pourraient relancer des incendies. Les pompiers sont encore présents dans les zones à risque pour éviter les reprises de feux.

    Incendie près de Marseille

    Quelque 3.300 hectares de garrigue ont brûlé dans de graves incendies mercredi dans les Bouches-du-Rhône et 200 hectares dans l'Hérault, mobilisant en tout 1.800 pompiers. Les opérations de "noyage" des braises pour éviter la reprise des incendies étaient toujours en cours vendredi matin, a-t-on appris auprès des services de secours.

    "La sécheresse de ces derniers mois et le mistral ont été un cocktail explosif", a dit Richard Mallié, le président du Service départemental d'incendie et de secours (Sdis) sur France Bleu Provence. "Le feu a progressé à une vitesse phénoménale de 2.500 mètres à l'heure", jusqu'à être arrêté aux portes nord de Marseille. Vendredi matin, le vent avait considérablement baissé d'intensité rendant les pompiers optimistes pour ce département.

    Le journal La Provence a pu monter dans un hélicoptère de la sécurité civile pour faire état des dégâts.

    Les dégâts vus du ciel


    Incendie dans les Pyrénées-Orientales

    Alors que le feu de Marseille venait d'être à peine maîtrisé jeudi, un incendie s'est déclaré dans les Pyrénées-Orientales. Plus de 1.100 hectares sont partis en fumées mais le feu a été maîtrisé vendredi matin par plus de 600 pompiers mobilisés. L'incendie est parti d'un village à une trentaine de kilomètres de Perpignan.

    Les flammes se sont dangereusement approchées de Rodès, petit village de 600 habitants dont 60 d'entre eux ont été évacués et 100 confinés à domicile. "Les gendarmes sont venus frapper à nos portes et nous ont dit d'évacuer et d'éteindre le gaz", a témoigné Annie, une habitante réfugiée dans l'office du tourisme de la commune et la salle polyvalente.

    Telechargement 3

    Soyez vigilant:Eviter de jeté vos mégot de cigarette part la fenêtre de vos voitures car cela peut provoqué un départ de feux,de jeté des bouteille en verres car cela peut avoir un effet loupe avec le soleil et déclenché un départ de feux et de faire des  feux de camps car actuellement nous sommes dans une périodes de sécheresse a causes de la chaleur intenses les bois et herbes sont très sèche et sont hautement combustibles surtout dans le Sud est de la France et sur la Corses qui sont touché part la canicules actuellement.​

    Lire la suite

  • Petit rappel et résumé,prévention contre les incendies du 9.10.2017 en Occitanie

    Hérault : 500 hectares brûlés par un incendie à Saint-Pons-de-Mauchiens, 500 personnes évacuées

     

    © France 3 Occitanie  Occitanie

    D'importants moyens sont déployés par les pompiers de l'Hérault mais aussi de l'Aude pour lutte contre un incendie à Saint-Pons-de-Mauchiens. Le camping de Villeveyrac a notamment dû être évacué par mesure de sécurité. Une maison a été détruite par les flammes.

    Dans l’Hérault, ce sont au moins 500 hectares de pinède et garrigue qui ont brûlé ce mercredi 9 août, à 20h, près de Saint-Pons-de-Mauchiens, à l’ouest de Montpellier. Et le feu n'était toujours pas fixé alors que le vent se lève.

    Le 
    camping de Villeveyrac a dû être évacué, de même que l’abbaye de Valmagne et certaines habitations alentour, dont une qui a brûlé.
    Au total, 500 personnes environ ont dû quitter les lieux. 
    La salle des fêtes de Villeveyrac a été ouverte pour leur accueil.​


    Le maire de Villeveyrac décrit le feu comme "vraiment impressionnant, il y a une fumée blanche épaisse (...) et le feu se propage rapidement".
    Christophe Morgo rappelle également que "l'an dernier, un feu était parti du même endroit, mais il avait été arrêté par les vignes. Là, le vent a malheureusement tourné du mauvais côté".

     

    Saint-Pons-de-Mauchiens (34) : 500 personnes évacuées
    Un incendie a contraint à l'évacuation de 500 personnes, notamment les clients du camping de Villeveyrac. 


    300 hommes sur le terrain et 8 avions bombardiers d'eau sont mobilisés


    L’incendie s’est déclenché vers midi. Un très gros dispositif a été déployé : 10 groupes d’intervention des sapeurs-pompiers, soit 300 hommes environ, 39 véhicules et 8 avions bombardiers d'eau. L’un des deux Dash 8 de France – un bombardier capable de transporter huit tonnes d’eau – a également été envoyé sur le terrain.
     


    Des renforts ont été demandés, et doivent venir notamment de l’Aude.
     

    Hérault : 300 hectares brûlés par un incendie à Saint-Pons-de-Mauchiens
    500 personnes ont dû être évacuées.

     

    Lire la suite

  • NOUS AVONS DÉJÀ ÉPUISÉ LES RESSOURCES NATURELLES DE LA TERRE POUR 2017

    NOUS AVONS DÉJÀ ÉPUISÉ LES RESSOURCES NATURELLES DE LA TERRE POUR 2017

     

    ENVIRONNEMENT - Ce mercredi 2 août, l’humanité a déjà consommé la totalité des ressources que la Terre peut renouveler en un an. Dans une tribune publiée sur le site du Monde, le ministre de la Transition écologique et solidaire appelle à un "sursaut" pour sauver la planète.

    La rédaction de LCI

    La date du "jour du dépassement de la Terre" est tous les ans plus précoce. Cette année, elle a été fixée à ce mercredi 2 août. Jjusqu'au 31 décembre 2017 l'humanité vit à crédit, la Terre ayant épuisé les ressources naturelles qu'elle peut renouveler en un an, selon les calculs de l'institut de recherches Global Footprint Network. Ainsi, la consommation de l'humanité dépasse de 70% les ressources disponibles. 

     

    A force de la déforestation, de la surpêche ou encore des émissions de gaz à effet de serre, la Terre est devenue déficitaire au début des années 1970. En 1985, le "jour du dépassement de la Terre" intervenait le 5 novembre, en 1998 il avait été fixé au 1er octobre, et en 2009 au 20 août.

     

    Si tout le monde vivait comme les Australiens, nous aurions besoin de 5,2 planètes pour vivre. Si nous vivions comme les Américains, 5 planètes seraient nécessaires. Si le reste du monde vivait comme la France, il nous faudrait 3 planètes. En effectuant une moyenne mondiale, nous aurions besoin de 1,7 planète pour vivre. 

    Lire la suite

  • Petit rappel et résumé,prévention contre les incendies des 7 derniers jours

    Incendies : le Sud-Est et la Corse ravagés par les flammes

     

    Depuis lundi, les pompiers luttent contre le feu. Plus de 7 000 hectares de forêt ont été ravagés dans le sud-est de la France et en Corse.

     

    Incendie jpg 1

    Lire la suite

  • #Bilan incendies Sud

    #Bilanincendies
    27/07/2017 à 22h20 :
    (Mise à jour à 22h37)
    Au total, "plus de 6.000 femmes et hommes" ont lutté depuis le début de la semaine contre les différents feux qui ont brûlé environ 7.000 hectares de végétation dans le Sud de la France 

    Lire la suite

  • L’Homme survivra-t-il à la sixième extinction massive ?

    Les espèces disparaissent à un rythme alarmant selon une nouvelle étude. L’auteur Elizabeth Kolbert estime que cela soulève des questions quant à notre propre survie. 

    Sources : http://www.nationalgeographic.fr

    Lire la suite

×