Rechercher

À peine nées, ces planètes sont « cuites » par leur soleil

Le cocon maternel, les exoplanètes nouveau-nées ne connaissent pas. Pour elles, pas d'environnement protégé. Et parfois même, des étoiles qui se montrent cruelles et n'hésitent pas à aller jusqu'à faire « cuire » leur atmosphère, comme des astronomes viennent de l'observer dans un système à quatre planètes autour d'une étoile jeune à quelque 350 années-lumière de notre Terre.


Autour d'une étoile baptisée V1298 Tauri et située à quelque 350 années-lumière de notre Terre, les astronomes ont récemment découvert un système de quatre exoplanètes. Deux d'entre elles, les plus proches de leur étoile, sont de la taille de Neptune. Les deux autres, les plus éloignées, sont plus grandes. De la taille de Saturne. Et des chercheurs de l’Institut Leibniz d’astrophysique de Potsdam (Allemagne) nous racontent aujourd'hui qu'à peine nées, ces planètes sont « cuites » par leur soleil.

Plus précisément, les travaux des astronomes allemands montrent que les deux planètes intérieures pourraient être amenées à perdre complètement leur atmosphère, ne conservant que leur noyau rocheux. La planète la plus externe, elle, devrait réussir à conserver son statut de géante gazeuse. Alors que le sort de la dernière - la troisième en partant de V1298 Tauri - ne pourra être fixé que lorsque sa masse aura pu être déterminée. Pour comprendre pourquoi un destin aussi funeste, il faut préciser que V1298 Tauri est une étoile jeune. De seulement 25 millions d'années. À cet âge-là, elle produit encore une quantité impressionnante de rayonnement X très énergétique. De mille à dix mille fois plus que notre Soleil. Un rayonnement qui chauffe les atmosphères des planètes qui l'entourent. Parfois jusqu'à les faire « cuire » et enclencher un phénomène d'évaporation.


Beaucoup à apprendre des rayonnements X Les astronomes savent que les caractéristiques des atmosphères des exoplanètes dépendent de la masse et de la densité de ces planètes. Mais aussi de leur distance à leur étoile. Ce qu'ils ont voulu déterminer ici, c'est dans quelle mesure l'étoile en elle-même peut les influencer. Et la jeune étoile V1298 Tauri et ses quatre planètes semblaient parfaites pour étudier la question.


« Le télescope spatial Chandra nous a donné accès au spectre du rayonnement X de cette étoile », raconte Katja Poppenhäger, chercheur, dans un communiqué. « Nous avons ainsi pu nous faire une idée du niveau de rayonnement reçu par les atmosphères des quatre exoplanètes. » Et c'est ainsi que les astronomes ont par exemple conclu qu'avant que la rotation de V1298 Tauri ralentisse suffisamment pour réduire ses émissions de rayons X, les atmosphères des deux planètes de la taille de Neptune se seraient vraisemblablement entièrement évaporées.


Le nouveau télescope spatial eRosita, construit par l'Institut Max-Planck (Allemagne) pour explorer l'Univers dans le domaine des rayons X, devrait bientôt fournir aux chercheurs de quoi compléter leurs travaux. Et préciser ainsi la potentielle habitabilité de diverses exoplanètes. La présence d'une atmosphère suffisamment épaisse et protectrice apparaissant comme un élément clé de l'équation.


Source: https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/exoplanete-peine-nees-ces-planetes-sont-cuites-leur-soleil-81532/

0 vue
79600024_104671337705884_196099682513767
plasci.png
logo_260.gif
Astro Photo Météo 53
55 place de la commune
53000 Laval
  • Facebook Social Icon
  • YouTube Social  Icon
  • Instagram Social Icon