Rechercher

Cheops, le satellite qui « profile » les exoplanètes

Mis à jour : janv. 28

Le satellite européen, lancé avec succès le 18 décembre depuis Kourou, va avoir pour mission de caractériser quelques centaines de planètes parmi les plus de 4.000 extrasolaires connues. Afin de les regrouper en grandes familles et d'y voir un peu clair dans la formidable diversité exoplanétaire.

C'est un peu le Carl von Linné des exoplanètes. Comme le célèbre naturaliste suédois qui a répertorié, nommé et classé de manière systématique l'essentiel des espèces vivantes connues à son époque, le satellite européen Cheops (un acronyme pour « CHaracterizing ExOPlanet Satellite »), lancé avec succès le 18 décembre dernier depuis le port spatial de Kourou, va tenter de mettre un peu d'ordre dans le grand bestiaire des planètes extrasolaires, aussi exotique que foisonnant.

Petit rappel des faits : en 1995, les astronomes suisses Michel Mayor et Didier Queloz détectaient, à l'Observatoire de Haute-Provence, la première exoplanète (51 Pegasi b), une découverte qui leur a valu de se voir attribuer, le 8 octobre, le prix Nobel de physique 2019 . Dans cet intervalle d'un quart de siècle, les missions spatiales se sont succédé pour épingler ces nouveaux « nouveaux mondes » sur l'immense carte du ciel : il y a d'abord eu le satellite CoRoT de l'Agence spatiale française (Cnes), lancé en 2006 et désactivé en 2014 ; puis son grand frère américain Kepler, lancé en 2009 et actif jusqu'en 2018, date à laquelle son successeur Tess (lui aussi américain) a pris le relais.

Source :

https://www.lesechos.fr/idees-debats/sciences-prospective/cheops-le-satellite-qui-profile-les-exoplanetes-1166186

12 vues
79600024_104671337705884_196099682513767
plasci.png
logo_260.gif
Astro Photo Météo 53
55 place de la commune
53000 Laval
Blue Planet Icon Children & Kids Logo (1
0