• angélique VAURY

Comment se forme le brouillard ?


Le brouillard, constitué de fines gouttelettes d’eau en suspension dans l’air, est un phénomène météorologique qui réduit la visibilité à moins de 1000 mètres (distance à laquelle on distingue correctement un objet). Au delà de 1000 mètre, on parle de brume jusqu’à une visibilité de 5 kilomètres.

Les fines gouttelettes du brouillard sont identiques à celles qui constituent les nuages. Il s’agit en fait d’un nuage, un stratus, en contact avec le sol. Le brouillard se présente sous la forme d’un voile opaque, parfois très dense, mais il peut aussi se présenter sous la forme de bancs, circulant à travers les campagnes.

Pour se former, le brouillard nécessite un taux d’humidité élevé, permettant la condensation de la vapeur d’eau par un refroidissement ou encore par un apport en humidité. Le vent ne doit être ni trop fort, pour éviter la dispersion des gouttelettes d’eau, ni trop faible pour empêcher leur suspension dans l’air. Il existe plusieurs types de brouillard :

Le brouillard d’advection

Une masse d’air chaud et humide se refroidit par contact avec une surface froide (par exemple en bord de mer lorsqu’un vent faible apporte de l’humidité vers les terres plus froides). Ce type de brouillard est souvent tenace même si la visibilité n’est pas particulièrement réduite.

Le brouillard d’évaporation

L’air froid s’humidifie au contact de surface chaude et humide (par exemple au-dessus des fleuves ou des lacs lorsque la température de l’eau est plus élevée que celle de l’air). Ce type de brouillard n’est pas très dense et il se présente souvent sous la forme de bancs.

Le brouillard de rayonnement

Une baisse de la température en cours de nuit refroidit la masse d’air, d’où condensation. Il nécessite un ciel peu nuageux et un vent faible, et des surfaces dégagées ( champs, clairières dans une forêt, extérieurs des villes). Il se présente sous forme de bancs mais peut aussi se généraliser à de grandes étendues.

Le brouillard de mélange

Se produit par le refroidissement d’une masse d’air chaud par mélange avec une masse d’air plus froid. Ce processus est assez limité car plusieurs conditions sont indispensables: un brassage important des deux masses d’air, un fort écart de température entre les masses d’air et une forte humidité. Ce type de brouillard est plutôt rare et peu dense.

Le brouillard de détente

Une masse d’air humide se soulève et se refroidit, par exemple d’une vallée vers une colline, d’où la condensation de la vapeur d’eau.

Autre définition du brouillard recueillie depuis la station Météo Saint Bonnet de Bellac Le brouillard le plus fréquent, le brouillard de « rayonnement », se produit lors des nuits calmes, sans vent ni nuages, pendant lesquelles le sol se refroidit parce qu’il émet des rayons infrarouges vers l’espace.

C’est ce rayonnement qui a donné son nom à ce type de brouillard.

Le refroidissement provoque d’abord de la rosée, puis il se transmet aux couches d’air proches du sol. Lorsque l’humidité et le froid sont suffisants, il y a saturation de l’air. La vapeur d’eau se condense en fines gouttelettes de brouillard. La couche de brouillard est plus ou moins épaisse: de 1 m à plus de 300 m. La présence de vent et de nuages empêche la formation de ce brouillard de rayonnement; le vent en brassant l’air ( ce qui limite le refroidissement), et les nuages en faisant une couverture isolante qui stoppe le refroidissement nocturne.

En général,le brouillard se dissipe dans la matinée avec la chaleur du soleil. Mais en zone continentale, l’air froid s’accumule dans les plaine, et le brouillard peut persister l’hiver durant plus de 10 jours sans aucune interruption.


Source : https://www.station-meteo.com/comment-se-forme-le-brouillard/

4 vues
79600024_104671337705884_196099682513767
plasci.png
Astro Photo Météo 53
55 place de la commune
53000 Laval
  • Facebook Social Icon
  • YouTube Social  Icon
  • Instagram Social Icon