Rechercher

Découverte : un trou noir à seulement 1000 années-lumière de la Terre !

C'est une première : une équipe européenne vient de détecter un trou noir dans un système d'étoiles visible à l'œil nu, à seulement 1000 années-lumière de chez nous. Ce pourrait être l'incipit d'un roman de science-fiction, « alerte, trou noir à mille années-lumière ! », tellement la découverte de Thomas Rivinius, Petr Hadrava, Dietrich Baade, Marianne Heida et Robert Klement, publiée aujourd'hui dans Astronomy and Astrophysics est frappante. Oui, l'équipe européenne, observant le ciel avec le télescope de 2,2 mètres de l'Observatoire européen austral (ESO) situé à La Silla, au Chili, a découvert un trou noir à seulement 1000 années-lumière de la Terre !

Cette étoile tourne autour d'un trou noir, le plus proche jamais découvert, à seulement 1000 années-lumière d'ici.


Une découverte d'ailleurs totalement fortuite, puisque c'est en étudiant un couple d'étoiles visible à l'œil nu, HR 6819, dans la constellation du Télescope, que l'équipe de Rivinius a déniché le monstre cosmique... Un trou noir, donc, d'une masse au moins quatre fois supérieure à celle du Soleil, et d'une taille minuscule - quelques kilomètres ! - un trou noir, surtout, parfaitement noir... Mais n'est ce pas justement La caractéristique principale des trous noirs, d'être parfaitement invisibles ? Oui et non. Oui, car ces astres mystérieux au champ de gravitation d'une puissance presque infinie retiennent tout ce qui chute dans leur orbe : matière et lumière. Non, car, heureusement pour les astronomes qui les traquent, les trous noirs sont aussi, parfois et paradoxalement, les astres les plus brillants de l'Univers : lorsque des lambeaux d'étoiles déchiquetées, quand des voiles déchirés de nébuleuses tombent sur eux à la vitesse de la lumière, ces derniers souvenirs de notre univers, portés à une température de plusieurs milliards de degrés, émettent une quantité d'énergie dantesque avant de disparaître à jamais dans l'abîme. Les quasars, ces astres brillants comme cent ou mille galaxies, ne sont que des trous noirs géants... Mais la plupart, c'est-à-dire plus de 99,99 % des trous noirs sont, effectivement, noirs, parfaitement noirs. Les astronomes ne peuvent les détecter que lorsque ces monstres minuscules attirent vers eux d'autres étoiles, c'est le cas de l'étoile Cygnus X-1, dans la constellation du Cygne, qui est constituée d'un trou noir qui absorbe progressivement l'enveloppe stellaire de la géante rouge située à côté de lui. Cygnus X-1 est une intense source de rayons gamma, X et radio... DES CENTAINES DE MILLIONS DE TROUS NOIRS DANS LA VOIE LACTÉE Le trou noir de l'étoile HR 6819 est très différent et constitue une nouveauté pour la communauté astronomique. Il a été détecté par l'équipe européenne seulement par sa présence gravitationnelle... Les astronomes ont découvert que l'une des deux étoiles du couple HR 6819 tournait en 40 jours autour d'un astre invisible, les lois de la gravitation leur permettant de calculer immédiatement la masse du corps invisible : quatre fois la masse du Soleil, au moins. A la distance de HR 6819, 1000 années-lumière, donc, un astre aussi massif et aussi... invisible ne peut être qu'un trou noir. A seulement 1000 années-lumière d'ici, c'est aussi le plus proche trou noir jamais découvert, Cygnus X-1 se trouvant à plus de 6000 années-lumière de chez nous. Cette découverte est cruciale pour les chercheurs, astronomes et physiciens : en effet, les trous noirs géants, comme celui qui occupe le centre de la Voie lactée ou le centre de la plupart des grandes galaxies sont bien connus, grâce à l'énorme influence qu'ils exercent sur leur milieu : certains jets de plasma aveuglant qu'ils soufflent dans l'espace traversent des galaxies entières, et sont visibles à plus de dix milliards d'années-lumière de distance...Leur masse, de un million à dix milliards de masses solaires, est monstrueuse, leur taille, celle d'une étoile géante ou d'un système planétaire entier, gigantesque. Mais les trous noirs stellaires, ceux qui se forment en quelques secondes lors de l'explosion fulgurante des étoiles supergéantes, sont minuscules - quelques kilomètres - et donc, pour la plupart, invisibles. Depuis que la Voie lactée s'est formée, voici une douzaine de milliards d'années, des centaines de générations d'étoiles supergéantes, comme Deneb, Rigel, Bételgeuse ou Antarès, se sont succédées, naissant, brillant et disparaissant en un éclair. Elles ont pour la plupart laissé derrière elles cette singularité spatio temporelle qu'est un trou noir... La découverte du trou noir de la constellation du Télescope, à 1000 années-lumière d'ici, n'est qu'un infime avant-goût de cette invisible armée des ombres qui tourne dans la Galaxie et reste à découvrir : il existe probablement plusieurs centaines de millions de trous noirs dans la Voie lactée, et certains d'entre eux sont sans doute beaucoup plus près de nous que celui de HR 6819.


Source : https://www.science-et-vie.com/ciel-et-espace/decouverte-un-trou-noir-a-seulement-1000-annees-lumiere-de-la-terre-55701

0 vue
79600024_104671337705884_196099682513767
plasci.png
logo_260.gif
Astro Photo Météo 53
55 place de la commune
53000 Laval
  • Facebook Social Icon
  • YouTube Social  Icon
  • Instagram Social Icon