Rechercher

La prometteuse comète Atlas est en morceaux

Découverte fin décembre, C/2019 Y4 (Atlas), ou pour faire court la comète Atlas, semblait sur la même trajectoire de gloire que la « grande comète de 1844 » dont elle partage la même orbite. Or, ces derniers jours, l'astre chevelu a perdu de son éclat.


Séance de planétarium le 15 04 2020



Elle promettait d'être unecomète brillante et peut-être même la plus belle et étincelante depuis au moins deux décennies (voir article plus bas), à en faire pâlir de jalousieVénus, lorsque fin mai, elle serait passée au plus près duSoleil(périhélie)... Seulement voilà, comme beaucoup de ses congénères qui traversent la région la plus douce duSystème solaire- leSystème solaire interne où gravitent les quatreplanètes rocheuses-, ses rêves de gloire sont en train de se briser. Et avec eux, ceux desastronomesamateurs et professionnels qui se réjouissaient d'observer et photographier ce spectacle assez rare.



La comète Atlas, le 11 avril 2020. Photo prise par les astrophotographes Jose de Queiroz et Michael Deyerler. On distingue clairement un fragment à l'avant de la comète. © Jose de Queiroz, Michael Deyerler, Spaceweather

Mais comme le laisser craindre les images d'astrophotographes publiées la semaine dernière et les chroniques de sa luminosité (voir le tableau ci-dessous), le petit noyau de la comète n'aura pas résisté - ou alors, résiste mal - au feu ardent du Soleil. Les dernières observations confirment en effet que C/2019 Y4 (Atlas) s'est disloquée. Une équipe d’astronomes taïwanais estime que le fragment de tête est à 3.400 kilomètres du reste d'un noyau.


On peut encore observer la comète Atlas

Comme Atlas a encore de gros restes en formation groupée, il est toujours possible de la distinguer au foyer d'un télescope ou d'une lunette avec un grossissement conséquent. Filant à travers la constellation de la Girafe, ce n'est certes plus qu'une lueur verdâtre dont la luminosité est dégradée, passant d'une magnitude proche de 7, le 30 mars, à une magnitude 10 ces derniers jours. Lueur d'espoir : des sursauts ont fait remonter son éclat récemment. Néanmoins, tout indique que la comète pourrait bientôt s'émietter complètement et s'éteindre dans le ciel terrestre, ne laissant plus derrière elle qu'une longue traînée de poussières.



La luminosité de la comète Atlas reportée depuis début 2020. Sa magnitude aurait dû continuer de grimper jusqu'aux alentours du 31 mai, date du périhélie de la comète. © Cobs Comet Observation

Comme avec la comète Ison en 2014, son destin glorieux dans le ciel des Terriens est en train de s'évanouir sous nos yeux. Astres chevelus (du grec asteres kometes), longtemps perçus comme des messagers célestes de mauvais augure, les comètes sont décidément imprévisibles.


Source : https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/comete-prometteuse-comete-atlas-morceaux-79752/?fbclid=IwAR2HvEhkLzI1JWMPY77DpIMdmDiPinH_TkkuzsJ8Eu9QBHmKLw6FdsHDCnc



0 vue
79600024_104671337705884_196099682513767
plasci.png
logo_260.gif
Astro Photo Météo 53
55 place de la commune
53000 Laval
  • Facebook Social Icon
  • YouTube Social  Icon
  • Instagram Social Icon