Rechercher

La Voie lactée contiendrait une importante population cachée de novae

Une étude, récemment publiée dans la revue Nature Astronomy, confirme que les explosions d'étoiles, que l'on appelle des novae, ne représentent que la pointe émergée d'un iceberg. Moins lumineuses que les supernovae mais un million de fois plus que le Soleil, ces étoiles, capables de devenir des novae à répétition, « hiberneraient » la plupart du temps, de sorte qu'elles seraient bien plus nombreuses qu'on ne l'imaginait généralement.



On parle souvent des supernovae dans l'actualité et principalement celles qui appartiennent à deux types, les SN II et les SN Ia. Il faut dire que ces explosions d'étoiles sont effectivement spectaculaires car, quand elles se produisent, elles peuvent libérer autant d'énergie par seconde que les centaines de milliards d'étoiles qui composent une grande galaxie comme la Voie lactée. Mais, depuis les années 1930, les astrophysiciens font des différences entre ce que l'on appelle des novae et des supernovae. À l'origine, le terme de nova était utilisé pour désigner toute apparition dans le ciel de ce qui semblait être une nouvelle étoile. Il était dû à l'astronome Tycho Brahe qui, au XVIe siècle, avait observé la supernova SN 1572 dans la constellation de Cassiopée. Il l'avait décrite dans son livre De nova stella (ce qui signifie en latin « au sujet de la nouvelle étoile »), donnant lieu à l'adoption du nom nova. Basiquement, du point de vue observationnel, on sait que les novae sont intrinsèquement nettement moins lumineuses que ce que l'on appelle justement des supernovae pour indiquer cette différence. Bien qu'il y ait là aussi plusieurs classes de novae, les astrophysiciens s'accordent à dire qu'elles se produisent dans des systèmes binaires où une des étoiles est une naine blanche qui se met à un moment, pour une raison ou pour une autre, par accréter de la matière qui provient de son étoile compagne, en général une géante rouge ou une étoile sur la séquence principale.


Source : https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/astrophysique-voie-lactee-contiendrait-importante-population-cachee-novae-80245/

13 vues0 commentaire
79600024_104671337705884_196099682513767
plasci.png
logo_260.gif
Astro Photo Météo 53
55 place de la commune
53000 Laval
Blue Planet Icon Children & Kids Logo (1
0