Rechercher
  • angélique VAURY

OBSERVER LE CIEL NOCTURNE

1. QUELQUES DÉFINITIONS POUR COMMENCER

  • Planète: Pendant longtemps on a défini les planètes par la négative : des corps célestes qui n’ont pas de place fixe dans le ciel les uns par rapport aux autres, et qui ne produisent pas leur propre lumière, mais renvoient celle du Soleil. En 2006, l’Union Astronomique Internationale a redéfini ce qu’est une planète : un corps céleste en orbite autour du Soleil, dont la masse est suffisante pour que sa gravité la maintienne sous une forme sphérique, et qui a éliminé tout corps susceptible de se déplacer au voisinage de son orbite. C’est cette année-là que Pluton est passée du statut de planète à celui de planète naine !

  • Etoile: Une énorme boule de gaz qui brûle pendant des millions ou des milliards d’années. Une étoile produit sa propre lumière et a une place fixe dans le ciel. Si vous regardez bien le ciel, vous verrez que toutes les étoiles n’ont pas la même couleur. Rouges, blanches ou bleues, elles peuvent aussi tirer sur le vert, le jaune, l’orange… Un indice important : plus une étoile tire sur le bleu, plus elle est chaude (plus de 10 000°C !) et jeune.

  • Constellation: Ces dessins relient des étoiles entre elles en formant des figures : animaux, objets, personnages mythiques… La plupart ont été imaginées par des astronomes grecs de l’Antiquité. Aujourd’hui, 88 d’entre elles sont officiellement reconnues par l’Union Astronomique Internationale, mais rien ne vous empêche de chercher à en créer de nouvelles...

  • Nébuleuse: Un nuage interstellaire de gaz et de poussières. Les nébuleuses peuvent être brillantes ou sombres. C’est là où naissent les étoiles !

  • Amas: Ensemble d’étoiles liées entre elles par l’attraction gravitationnelle qu’elles exercent les unes sur les autres.

  • Galaxie: Ensemble d’étoiles, de gaz, de poussières dont la cohésion est assurée par la gravitation.

  • Etoile filante: La plupart des étoiles filantes sont des poussières issues d’astéroïdes ou de comètes, qui s’enflamment en pénétrant dans notre atmosphère.

2. COMMENT RETROUVER LES PRINCIPALES CONSTELLATIONS ?

Il existe 88 constellations officielles, c’est-à-dire qui ont été définies par l’Union Astronomique Internationale. On peut en voir environ 50 depuis la France métropolitaine.

Le truc en plus Les constellations d’hiver peuvent être vues en été en fin de nuit, et inversement.


2.1. Comment retrouver les principales constellations visibles toute l’année ?

La Grande Ourse est l’une des plus célèbres constellations : facilement repérable, visible toute l’année, elle permet en plus de situer d’autres constellations, et des étoiles importantes comme l’étoile polaire !

Cherchez dans le ciel une grande casserole. Ça y est ? Alors vous avez trouvé la partie la plus connue de la Grande Ourse.

La Grande Ourse. © MNHN – Opixido, fond ciel étoilé : © capture du Stellarium (v.0.12.4)/GNU v.2.

En suivant le bord de la casserole, on trouve l’étoile polaire. L’étoile polaire représente le bout du manche de la Petite Ourse, elle aussi en partie constituée de ce qui nous apparaît comme une casserole. La Petite Ourse et la Grande Ourse sont pour ainsi dire tête-bêche. Si vous êtes perdus, savoir situer l’étoile polaire est aussi utile qu’une boussole : elle est toujours plein Nord.

La Grande Ourse, la Petite Ourse et l’étoile polaire.© MNHN – Opixido, fond ciel étoilé : © capture du Stellarium (v.0.12.4)/GNU v.2.

Entre la Grande Ourse et la Petite Ourse se trouve la queue du Dragon, l’une des plus constellations les plus étendues qui existent. Cette longue file sinueuse d’étoiles peu brillantes semble s’enrouler autour de la Petite Ourse. Sa tête est formée d’un losange un peu plus visible que le reste de la constellation.

Revenons à la Grande Ourse. Repérez la base du manche de la casserole. Tracez une ligne qui part de cette étoile et qui passe par le bout du manche de la Petite Ourse (l’étoile polaire). Continuez sur la même distance : voici Cassiopée, en forme de M ou de W.


Le Dragon et Cassiopée surlignée.© MNHN – Opixido, fond ciel étoilé : © capture du Stellarium (v.0.12.4)/GNU v.2

2.2. Comment retrouver les principales constellations de l’hiver ?

Orion se voit immédiatement dans le ciel d’hiver. Cherchez un alignement serré de trois étoiles : c’est la ceinture d’Orion. De part et d’autre, deux étoiles bien brillantes. L’une peut paraître légèrement bleutée - Rigel -, l’autre orangée - Bételgeuse. Vous pouvez maintenant recomposer la figure d’Orion, en forme de sablier.



Orion. © MNHN – Opixido, fond ciel étoilé : © capture du Stellarium (v.0.12.4)/GNU v.2.

Les deux étoiles les plus brillantes d’Orion, Rigel et Bételgeuse, forment une diagonale qui dirige le regard vers deux étoiles assez proches. Elles figurent les têtes de Castor et Pollux, les Gémeaux.

A gauche des Gémeaux se trouve Procyon, qui appartient au Petit Chien et qui est une des étoiles les plus brillantes du ciel d’hiver.


Les Gémeaux (Castor et Pollux) surlignés, et Procyon à côté du genou de Castor.© MNHN – Opixido, fond ciel étoilé : © capture du Stellarium (v.0.12.4)/GNU v.2.

La ceinture d’Orion est oblique : suivez-la vers l’horizon et vous trouverez l’étoile la plus brillante du ciel d’hiver, Sirius. Sirius est une étoile de la constellation du Grand Chien. Dans la mythologie grecque Orion était un chasseur, c’est pourquoi dans le ciel il est entouré de ses chiens, le Grand Chien et le Petit Chien.

Prolongée vers le haut, la ceinture d’Orion mène à Aldébaran, une étoile à la lumière orangée qui figure l’œil du Taureau dans la constellation du même nom.

Au-dessus du Taureau, à droite des Gémeaux, se trouve la constellation du Cocher, à laquelle appartient une grosse étoile bien visible, Capella.

En suivant l’alignement ceinture d’Orion-Aldébaran, on trouve les Pléiades. Les Pléiades ne sont pas une constellation mais un amas d’étoiles (M45). Dans la mythologie grecque, les Pléiades étaient des sœurs au nombre de sept. Ce qui correspond en effet au nombre d’étoiles que l’on peut voir à l’œil nu. Mais les Pléiades sont en réalité bien plus nombreuses ! Observez-les un peu plus longtemps, voire aux jumelles ou au télescope, et vous verrez leur nombre croître…

Tout en bas Sirius (Grand Chien), tout en haut à droite Capella (Cocher).© MNHN – Opixido, fond ciel étoilé : © capture du Stellarium (v.0.12.4)/GNU v.2.

2.3. Comment retrouver les principales constellations de l’été ?

Commencez par repérer la Grande Ourse, l’étoile polaire et Cassiopée. En poursuivant la ligne qui vous a servi à localiser Cassiopée, vous allez trouver le grand carré de Pégase, collé aux étoiles bien alignées d’Andromède. Ensemble, Pégase et Andromède forment comme un grand cerf-volant, dont Andromède serait la queue.


Cassiopée et Pégase forment comme un cerf-volant.© MNHN – Opixido, fond ciel étoilé : © capture du Stellarium (v.0.12.4)/GNU v.2.

Dans le prolongement de la queue de la Grande Ourse se trouve une étoile très brillante : Arcturus. Elle fait partie de la constellation du Bouvier. On peut y voir une cravate à l’envers.

A côté du Bouvier, se trouvent quelques étoiles organisées en demi-cercle : c’est la Couronne boréale.

Trois étoiles bien brillantes à proximité de la Petite Ourse et de Pégase ? Voici le Triangle d’Été. Mais ne vous y trompez pas, ce n’est pas une constellation... C’est un astérisme, un regroupement d’étoiles appartenant à des constellations différentes, ici Véga de la Lyre, Altaïr de l’Aigle et Deneb du Cygne. Le Cygne est la constellation la plus simple à voir : repérez une croix (figurant le corps et les ailes) à l’intérieur du Triangle d’Été !

Le Bouvier surligné, cerné de la Couronne boréale.Le Triangle d’été.© MNHN – Opixido, fond ciel étoilé : © capture du Stellarium (v.0.12.4)/GNU v.2.

Si vous avez la chance de trouver un horizon bien dégagé, tentez de localiser le Scorpion ! Les étoiles qui forment sa tête sont visibles tout l’été, au ras de l’horizon. Le Scorpion est composé d’étoiles aussi brillantes que celles de la Grande Ourse. La plus célèbre de ses étoiles est Antarès, qui se distingue par son fort éclat et sa couleur rougeâtre.


source : http://nuit.mnhn.fr/fr/ressources/observer-ciel/

3 vues
79600024_104671337705884_196099682513767
plasci.png
logo_260.gif
Astro Photo Météo 53
55 place de la commune
53000 Laval
  • Facebook Social Icon
  • YouTube Social  Icon
  • Instagram Social Icon