Rechercher

Première preuve directe de la naissance d'une planète

Autour de la jeune étoile AB Aurigae, une équipe d'astronomes a découvert, à l'aide du VLT de l'ESO, les signes de la naissance d'une planète et l'endroit précis où elle pourrait se former ! Les explications d'Anthony Boccaletti de l'Observatoire de Paris, Université PSL, qui a dirigé l'étude.


Étonnement, la théorie de formation planétaire la plus admise par la communauté scientifique est une théorie jeune et en plein développement, de sorte que chaque observation d'une étape de la formation des planètes est un moyen d'affiner ce modèle théorique.


Le moment et le lieu précis où se forment des planètes Ces observations fournissent aussi les indices cruciaux pour aider les scientifiques à mieux comprendre ce processus. « Nous devons observer de très jeunes systèmes pour vraiment saisir le moment où les planètes se forment », explique Anthony Boccaletti. Mais, jusqu'à présent, les astronomes n'avaient pas réussi à prendre des images suffisamment nettes et profondes de ces jeunes disques pour trouver le « point précis qui indique l'endroit où un bébé planète devrait être en train de naître ». C'est aujourd'hui chose faite !

Il y a quelques mois, des observations réalisées avec l'instrument Sphere installé au Very Large Telescope (VLT) de l'Observatoire européen austral ont mis en évidence les signes révélateurs d'un système planétaire en formation autour de la jeune étoile AB Aurigae. Ce système planétaire en formation, situé à 520 années-lumière de la Terre dans la constellation d'Auriga (le Cocher), est très bien connu des astronomes qui l'observent depuis près d'une vingtaine d'années. Ces observations ont permis de repérer une « structure en spirale proéminente avec une "torsion" » qui marque le site « où une planète pourrait se former », nous explique Anthony Boccaletti de l'Observatoire de Paris, Université PSL (France), qui a dirigé l'étude. Cette « torsion est prédite selon certains modèles théoriques de formation planétaire », déclare la coauteure Anne Dutrey, du Laboratoire d'astrophysique de Bordeaux (LAB). Elle correspond à la « connexion de deux spirales - l'une s'enroulant vers l'intérieur de l'orbite de la planète, l'autre s'étendant vers l'extérieur - qui se rejoignent à l'emplacement de la planète ». Elles permettent au gaz et à la poussière du disque de « s'accréter sur la planète en formation et de la faire croître », précise la chercheuse. Cette structure observée pourrait être la « première preuve directe de la naissance d'une planète », tient à souligner Anthony Boccaletti. Ce point de « perturbation se trouve à peu près à la même distance de l'étoile que Neptune du Soleil », ajoute t-il.


Le moment et le lieu précis où se forment des planètes Ces observations fournissent aussi les indices cruciaux pour aider les scientifiques à mieux comprendre ce processus. « Nous devons observer de très jeunes systèmes pour vraiment saisir le moment où les planètes se forment », explique Anthony Boccaletti. Mais, jusqu'à présent, les astronomes n'avaient pas réussi à prendre des images suffisamment nettes et profondes de ces jeunes disques pour trouver le « point précis qui indique l'endroit où un bébé planète devrait être en train de naître ». C'est aujourd'hui chose faite !


Ces nouvelles images, « acquises par l'instrument Sphere et qui sont les plus précises et les plus profondes du système AB Aurigae obtenues à ce jour », montrent une « étonnante spirale de poussière et de gaz autour d'AB Aurigae ». Or, les spirales de ce type signalent la présence de bébés planètes qui « excitent » le gaz, créant des « perturbations dans le disque en forme d'ondes un peu comme le sillage d'un bateau sur un lac », explique Emmanuel Di Folco, également du LAB qui a aussi participé à l'étude. À mesure que la planète tourne autour de l'étoile centrale, cette « onde prend la forme d'un bras spiral » et la région en jaune très brillant près du centre d'AB Aurigae est « l'un de ces sites de perturbation où l'équipe pense qu'une planète est en train de se former », précise Emmanuel Di Folco.


Source : https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/astronomie-premiere-preuve-directe-naissance-planete-15067/

0 vue
79600024_104671337705884_196099682513767
plasci.png
logo_260.gif
Astro Photo Météo 53
55 place de la commune
53000 Laval
  • Facebook Social Icon
  • YouTube Social  Icon
  • Instagram Social Icon